Loading
Mesurer le taux d'humidité

Mesurer le taux d’humidité de votre maison est indispensable !

Avoir une température douce et idéal dans une maison est un des conforts auquel tout le monde porte attention, mais si la température est idéale qu’en est-il alors pour l’humidité de l’air ambiant ? Le taux de vapeur d’eau contenu dans l’air et que celui-ci peut absorber est appelé « humidité absolue » ou encore « hygrométrie ». Un taux d’humidité trop bas ou trop élevé dans une maison peut avoir de graves répercutions notamment sur la santé des humains, animaux ainsi que des plantes, mais aussi sur la vétusté des infrastructures.

Comment mesurer le taux d’humidité dans une maison ?

Rien de plus simple pour mesurer l’hygrométrie de votre intérieur. Il suffit pour cela de vous équiper d’un outil appelé « hygromètre ». Très facile à trouver dans les commerce et peu onéreux, il peut être mécanique : équipé d’une sonde réagissant à l’humidité par des contractions (modèle pas très exacte), ou encore électrique : grâce à des capteurs il indique le taux d’humidité relative avec une grande précision (très facile d’utilisation et pratique).
Vous en saurez plus sur cet instrument de mesure sur le site humidimetre.net.

Quelles sont les conséquences d’une mauvaise hygrométrie ?

Selon que l’hygrométrie soit trop élevée ou trop basse les conséquences sont nombreuses et non négligeables.

Pas suffisamment d’humidité

Un air trop sec affecte directement la santé respiratoire des habitants, mais aussi à long terme il peut être la cause de la météorisation des équipements électriques et des meubles.

  • Assèche les muqueuses des voies respiratoires et provoque des infections ORL et favorise des situations de crise d’asthme chez les malades.
  • Assèche la peau et provoque des maux de tête.
  • Provoque une situation de sudation et une situation d’inconfort.
  • Favorise les dépôts de poussière ce qui provoque des allergies.

Trop d’humidité

Les conséquences d’un taux d’humidité élevé sont plus visibles et faciles à détecter

  • Prolifération des microbes et de parasites comme les acariens, pouvant être la cause d’allergies.
  • Apparition de moisissures sur les murs dans les coins dégageant une odeur de moisis persistante.
  • Apparition de gouttelettes de condensation sur les parois des murs fenêtre… etc.
  • Détérioration et salubrité des matériaux et des infrastructures.

Comment obtenir le taux d’humidité idéal ?

Une fois la qualité de votre air mesurée, il suffira d’agir en conséquence afin de régler votre hygrométrie intérieure.
Si vous avez une hygrométrie trop élevée, pensez avant tout à aérer votre maison, et à l’adapter à vos activités. Installez un système d’aération ou encore investissez dans un déshumidificateur d’air. Dans les cas les plus extrêmes revoir l’isolation externe.

Dans le cas ou l’hygrométrie à tendance à être basse, avant tout vérifiez et adaptez votre système de chauffage, il est très souvent à l’origine de l’air sec intérieur. Un humidificateur d’air serait une solution pour réajuster votre hygrométrie.